Little Ongava

Little Ongava, un lodge exclusif

Little Ongava est un petit lodge extrêmement luxueux recevant ses hôtes dans seulement 3 villas. C’est le point de départ rêvé pour découvrir la réserve privée d’Ongava et le Parc National d’Etosha, réputé depuis plus de 100 ans pour l’abondance de son gibier et de ses oiseaux autour d’un point d’attraction formé par une impressionnante saline. Little Ongava est perché sur une colline dominant les 30 000 hectares de plaines de la réserve privée d’Ongava au sud du Parc National d’Etosha, créé au début du siècle et réputé pour son immense saline dont les points d’eau se remplissent à la saison des pluies, attirant ainsi flamands roses et pélicans par milliers. Le lodge ne comprend que 3 villas luxueuses au style ethnique chic, offrant un confort extrême : vaste salon, chambre avec vue, douche d’extérieur rafraichissante, piscine privée à débordement… Des safaris en 4x4 sont organisés de jour et de nuit pour partir à la rencontre des bêtes sauvages en grand nombre dans la réserve privée, et l’expérience d’une marche guidée est vraiment irremplaçable pour sentir les vibrations du bush, et avoir la chance d’approcher un rhinocéros, un lion et toutes sortes d’antilopes.

STYLE

Les villas perchées ont un look colonial romantique

SITUATION

Au coeur de la réserve privée d'Ongava, au sud-ouest d'Etosha

CAPACITÉ

3 Villas avec petite piscine privée

LES PLUS

Les 30 000 ha de réserve privée d'Ongava offrent un contraste assez fort avec l'expérience des salines d'Etosha

LES EXPERIENCES

  • Safari en 4x4 de jour et de nuit, safari de marche
  • Guet pour les photographes amateurs
  • Accès rapide à Etosha
  • Piscine

L’EXTRAORDINAIRE

L’intimité et le raffinement extrême du lodge qui surplombe la réserve privée et un point d’eau très fréquenté par les bêtes sauvages. Avoir la chance d’observer dans une même réserve rhinocéros blancs et noirs. Faire face à une espèce endémique rare, l’impala à tête noire. 3 bonnes raisons de résider dans l’une des 3 villas.

L’ETHIQUE

En 1991, les propriétaires d’Ongava transformèrent 4 ranchs peu productifs en une réserve privée de 30 000 hectares dans laquelle de nombreuses espèces furent réintroduites notamment les rhinocéros blancs et noirs, au travers d’un projet très réussi de zone de transition avant libération complète de la réserve au parc national. A visiter, le nouveau ORC : Ongava Research Center, moderne et instructif.